Le Nouvel Ordre Mondial – délire ou réalité?

S’il y a un sujet qui m’énerve au plus haut point, c’est bien celui qui rebondit tous les ans sur les réseaux sociaux et qui nous annonce avec tout le tragique nécessaire l’arrivée imminente d’un Nouvel Ordre Mondial. Le vrai problème n’est pas tant de savoir s’il y a vraiment un Nouvel Ordre Mondial, il y en a un et il est déjà là depuis plus de 70 ans. Le problème, c’est la facilité avec laquelle les chrétiens se jettent corps et âme dans le colportage de rumeurs non validées sur l’émergence d’une gouvernance mondiale qu’ils comprennent mal. On peut de bon droit être en désaccord avec la mondialisation, mais il faut savoir de quoi il en retourne exactement, autrement, on devient des fabricants de fausses rumeurs.   

D’ailleurs, s’il y a des personnes qui devraient se garder loin de toutes formes de communications douteuses, c’est bien nous les chrétiens, d’autant plus que nous affirmons aimer la vérité plutôt que le mensonge.

Une gouvernance déjà présente

La mise en place d’une instance supranationale ayant pour mandat la gouvernance des institutions politiques à l’échelle du monde n’est pas un projet à venir. Les Nations-Unis y travaillent depuis 1945 ; cette organisation a créé des dizaines d’agences qui administrent des plans d’interventions et de gestion qui s’implantent aujourd’hui dans presque tous les pays du monde. En voici quelques-unes :

Les agences ci-haut mentionnées ont des mandats supranationaux qui leur permettent (selon des ententes bilatérales) d’intervenir dans pas moins de 193 pays membres de l’ONU.[1] Cela veut dire que ces agences, selon leur champ de compétence, ont des pouvoirs d’interventions qui vont au-delà de ceux des gouvernements nationaux. Le Nouvel Ordre Mondial n’est rien de plus que ce mouvement qui après la Seconde Guerre Mondiale a décidé de prendre en main la destinée de l’humanité sous les auspices d’une vision strictement humaniste.

La dernière rumeur

La dernière nouvelle qui fait grand bruit dans nos milieux chrétiens concerne cette rencontre convoquée par le Pape François pour le 14 mai prochain à la Cité du Vatican.[2] De l’avis de plusieurs chrétiens, cette rencontre serait l’occasion de poser les assises d’une grande religion mondiale unifiée autour du Pape qui lui-même jouerait le rôle d’un sbire au service du diable. Je sais que tout ça parait plutôt délirant, mais voilà, c’est ce que bien des chrétiens font circuler comme information sur les réseaux sociaux. Évidemment, dans les cercles conspirationnistes, ce projet papal est en parfaite symbiose avec le grand rêve luciférien d’un Gouvernement Mondial, rien de moins. MAIS….

Le pacte éducatif du Pape

MAIS le pacte éducatif que le Pape propose n’a rien de nouveau ni de très intrigant pour celui qui prend le temps de lire le texte d’invitation : « Dans un message daté du 12 septembre, le Saint-Père souligne qu’il est plus que jamais nécessaire d’unir nos efforts dans une vaste alliance éducative pour former des personnes mûres, capables de surmonter les morcellements et les oppositions, et recoudre le tissu des relations en vue d’une humanité plus fraternelle ». Cet énoncé ne dit rien de plus que tous les autres énoncés publiés par le Vatican depuis un siècle. De plus, l’idée de créer une grande culture mondialiste unificatrice fait partie des nombreux discours qui remontent au Siècle des Lumières par les encyclopédistes.[3] C’est un vieux fantasme qui n’est rien de plus qu’une vision progressiste allant de pair avec l’avènement des conceptions darwiniennes de la destinée de l’homme. Et si l’homme exclut Dieu de l’équation du progrès, le salut de l’humanité se fera par l’homme. MAIS BON…

MAIS BON, il est vrai que ce genre de manigance rappelle la Tour de Babel (Genèse 11) qui souhaitait unifier tous les hommes sous un même langage. Pour atteindre ses objectifs de paix, L’ONU tente d’unifier les hommes par le biais d’un constructivisme dont l’unique langage serait l’adoption de valeurs universelles communes. Or, il n’y a pas là de quoi frémir, car nous savons que lorsqu’il plut à Dieu de mettre un terme aux nobles intentions babéliennes, il ne lui fallut que quelques instants pour plonger ces hommes dans la plus monumentale des confusions. Donc, de quoi avons-nous peur?

De vielles rengaines usées

Certains textes qui dénoncent ce Pacte éducatif associent l’évènement à la Franc-maçonnerie.[4] D’autres y voient la route qui pave le destin de l’humanité vers l’accomplissement des prophéties de l’Apocalypse, rien de moins.[5] Bref, ce genre d’évènement réveille toutes les paranoïas possibles. Avec très peu d’information, on arrive à construire des cathédrales de fausses certitudes fondées sur des divagations imaginaires, là où fantasmes et délires s’entendent comme larrons en foire.

Rien de nouveau sous le soleil 1

Ce qui échappe à plusieurs, c’est qu’un évènement comme celui que propose le Pape François s’inscrit dans le calendrier régulier des rencontres interreligieuses qui ont cours depuis Vatican II. Et l’Église Catholique n’est pas seule sur le terrain des bonnes intentions de ce genre. L’un des premiers évènements du genre eut lieu à Chicago en 1893. Ce grand rassemblement connu sous le nom de « Parlement des religions du monde » avait pour intention d’ouvrir un espace pour un dialogue entre les grandes religions du monde en vue de créer des ponts pour la paix.[6] Évidemment, les intentions étaient bonnes, mais il n’y a pas eu de suite à cette utopique intention unificatrice. Ce n’est qu’en 1993 que l’évènement reprit vie à Chicago pour souligner le 100e anniversaire de l’échec de 1893. Depuis, des rassemblements du genre ont lieu régulièrement ici et là dans le monde avec toujours la même utopique intention, de créer un espace pour un dialogue entre les grandes religions du monde.[7]

En ce qui concerne l’effort catholique en ce même sens, en1986, à Assise, le pape Jean-Paul II a réuni plusieurs dirigeants religieux du monde entier pour une prière pour la paix dans le monde. »[8] Bref, de bien bonnes intentions certes, mais qui n’ont été suivies d’aucun résultat tangible.

Même plan que celui de l’UNESCO

En ce qui concerne le Pacte éducatif du Pape qui veut « recoudre le tissu des relations en vue d’une humanité plus fraternelle », il existe déjà depuis 1946. Il fut écrit de la main de Julian Huxley (frère d’Aldous), premier secrétaire général de l’UNESCO, une agence de l’ONU chargée de configurer le « pacte » d’un nouveau paradigme éducatif qui s’implantera dans tous les pays signataires des chartes des Nations-Unis. Ce vaste plan est d’abord savamment expliqué dans un document intitulé « L’UNESCO, ses buts et sa philosophie »[9] qui suggère que l’apaisement entre les peuples ne peut survenir que par l’unification des structures scolaires de tous les peuples de la Terre. Alors, pourquoi le Pape tient-il à s’inviter dans cette valse unificatrice?

Se refaire une bonne réputation?

Désormais, les gouvernements du monde accordent à cette institution religieuse un respect à peine poli, sans plus. La réalité est que les scandales d’abus sexuels qui éclaboussent l’Église catholique depuis une quarantaine d’années lui ont fait très mal. Cette église ne possède plus la puissance médiatique ni l’autorité morale qu’elle avait jadis. Le Pape n’a plus l’autorité politique ni le prestige d’imposer au monde entier un pacte éducatif de la trempe de celui qu’il propose. L’évènement du 14 mai aura bel et bien lieu, des représentants de plusieurs religions y participeront et un mois plus tard, tout sera oublié. Il s’agit peut-être d’une vaine tentative pour détourner l’attention des médias des scandales à caractère sexuels qui font grand tort à cette institution religieuse.

Dans un article d’Antoine Robitaille publié le 3 avril 2010 dans le journal Le Devoir, il rapporte que : « Entre 1957 et 2000, le taux de fidèles allant à la messe le dimanche est tombé de 88 % à 20 %. Chez les jeunes, le phénomène est plus accentué encore: parmi les 18 à 34 ans, en 2000, il y avait 5 % de pratiquants seulement. Pratiquement dans tous les diocèses, l’âge moyen des prêtres dépasse les 70 ans. »[10] Soyons réalistes, l’Église catholique romaine n’a plus les coudées franches pour exercer un leadership mondial en matière d’éducation.

Cessons de voir des projets diaboliques là où il n’y en a pas,  car pendant que le Malin nous fait perdre notre temps dans ces choses futiles il agit tout autrement là où nous nous fermons les yeux, étant aveuglés par de fausses lumières.

Conclusion

En conclusions, je vous laisse avec deux passages bibliques tirés du Livre des Proverbes qui font autorité en matière de foi et de destinée de l’humanité.

« Les projets que forme le cœur dépendent de l’homme, Mais la réponse que donne la bouche vient de l’Éternel. Toutes les voies de l’homme sont pures à ses yeux; Mais celui qui pèse les esprits, c’est l’Éternel » Pro 16 : 1-2

« Il y a dans le cœur de l’homme beaucoup de projets, Mais c’est le dessein de l’Éternel qui s’accomplit. » Pro 19 : 21

Réal Gaudreault (Pasteur)


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_États_membres_de_l%27Organisation_des_Nations_unies

[2] https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2019-09/pape-francois-lancement-pacte-educatif-mondial-education-rome.html

[3] https://www.persee.fr/doc/dhs_0070-6760_1985_num_17_1_1561

[4] http://les2temoinsdelapocalypse.info/appel-mondial-du-pape-pour-sauver-la-planete-le-14-mai-2020-a-rome/

[5] https://michelledastier.com/en-route-pour-lapocalypse-pape-francois-convoque-les-dirigeants-mondiaux-pour-un-pacte-mondial/

[6] https://www.persee.fr/doc/phlou_0776-5541_1894_num_1_2_1373

[7] https://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_des_religions

[8] https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/11572/Daw_Charbel_2014_memoire.pdf?sequence=4&isAllowed=y

[9] http://karugido.fr/wp-content/uploads/2018/08/UNESCO-ses-buts-et-sa-philosophie-Julian-Huxley.pdf

[10] https://www.ledevoir.com/societe/286387/est-ce-la-fin-de-l-eglise-catholique-au-quebec

Facebooktwittermail
rss

4 Comments

  1. Merci d’aborder avec clarté ce comportement mal avisé. C’est une chose de s’intéresser à l’eschatologie (prophétie des derniers jours), s’en est une autre de s’enfoncer dans des explications (aussi complexes et séduisantes soient-elles)qui frisent le délire par moment (on le sait, souvent des tenants de certaines mouvances religieuses dont il faudrait se méfier).
    Il m’apparait clair que si certains chrétiens s’imprègnent avec autant de d’intensité, dans ce qui nous concerne (avertissement est donné par le Seigneur en ce sens Apocalypse 1:3), il faut aussi savoir que c’est la prérogative du Seigneur d’annoncer son avènement par la bouche de ceux qu’il choisit. Par ailleurs, il met en garde ceux qui s’arrogerait la prétention de proclamer des choses qui ne correspondent pas à ce qu’il a déclaré par la bouche de ses prophètes (Apocalypse 22:18). Frères et sœurs ne nous exposons pas à devenir des instruments de celui-là même qui utilisé des ambassadeurs de son chaos (faux prophètes). Éloignons-nous des excès de paroles qui ne sont souvent que des “friandises” aux oreilles des ignorants de la Parole, qui attirent certes l’attention sur ceux qui s’affichant “quasi-prophète”, haranguent cette génération et qui au final, ne font que déshonorer notre Maître.

    Intéressons-nous (comme il est exhorté), mais ne nous arrogeons pas une autorité divine qui ne nous a pas été accordée explicitement (ayant été confirmée v.ci-dessous et reconnue par nos pairs).
    «S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige,et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en disant: Allons après d’autres dieux,-des dieux que tu ne connais point,-et servons-les! Tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Éternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme.Vous irez après l’Éternel, votre Dieu, et vous le craindrez; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui.
    Des gens pervers sont sortis du milieu de toi, et ont séduit les habitants de leur ville en disant: Allons, et servons d’autres dieux ! des dieux que tu ne connais point tu feras des recherches, tu examineras, tu interrogeras avec soin. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise au milieu de toi» Deut.13

    Frères et sœurs usons de discernement devant la tentation d’avoir de l’attention (en parlant de la prophétie) alors que nous sommes devant un siècle qui en redemande (ré: réseaux sociaux).

    • Tout à fait Claude, il ne faut pas oublier les précautions sévères que l’Écriture nous donne concernant cette tendance toute humaine de mettre dans la bouche de Dieu des paroles que l’Éternel n’a point dites.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.