Que signifie : “Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfaits”?

Qui de nous comme chrétien n’a pas un jour été troublés par ce passage de Mathieu 5 : 48? Comment atteindre un tel niveau de perfection qui nous rendrait parfait comme Dieu, voilà tout le dilemme. À moins que Jésus avait autre chose à l’esprit lorsqu’il a affirmer cela.

Facebooktwittermail
rss

2 Comments

  1. Excellente occasion pour réfléchir aux dérives que peux entrainer ce genre de verset. Encore faut-il trouver l’équilibre, saisir toutes ces nuances que l’Écriture nous exposes avant tant de puissance spirituelle.
    Autant pour les tenants de la thèse d’une perfection ici-bas (alors qu’il n’en est rien 1 Cor 13.9) et qui, force le jeu en croyant y arriver, vivant dans le dénie, puis craque sous la pression –comme tout pécheur que nous sommes Jean 8.4-7 ; bien des pasteurs et hommes publics du milieu sont soumis à de telles attentes de ʺperfectionsʺ (comme vous l’avez déjà souligné M Gaudreault). Comment trouver le bon équilibre entre ʺêtre un témoinʺ (à qui l’on demande de rencontrer certains standards) et ʺêtre un pécheurʺ (ce que nous sommes tous) sans décevoir. D’ailleurs le terme «parfait» (translitéré : teleios) est cité dans l’Écriture comme un critère souhaitable pour celui qui enseigne (Jac. 3.1-2). Quelle pression pour ceux qui dispense de ce ministère. Prions pour leur affermissement spirituel.
    Autant pour ceux qui abandonnent les commandements prétextant une certaine ʺère de grâceʺ (alors qu’il n’en est rien Rom 6.15). Ces derniers, sous prétexte d’un ʺDieu d’amourʺ (version bonasse) en viennent à ne plus croire au Jugement dernier et à l’enfer éternel.
    En apportant cet enseignement, comme pour toute instruction, vous nous exhortez à chercher l’équilibre. Des outils extraordinaires nous sont donnés…à commencer par une lecture assidue du Livre des livres. Les essentiels de la boîte à outil du chrétien sera garnie de, temps au pied du Maître, de méditation et temps d’arrêt, d’expériences concrètes en permanente écoute de Sa volonté. Je n’y arrive que très peu…parce que ma chair veut toujours prendre les devants. Est-ce votre expérience ?
    Si je réfléchis un moment, lorsque Jésus déclare : «Sans moi, vous ne pouvez rien faire», cela me confronte à cette pensée ambiante contraire (influence postmoderne?), et qui m’invite à bien plutôt «croire en moi, en mes potentiels et mes rêves».
    «Lorsque je pense à toi sur ma couche, je médite sur toi pendant les veilles de la nuit. Car tu es mon secours, et je suis dans l’allégresse à l’ombre de tes ailes. Mon âme est attachée à toi; ta droite me soutient.» Ps 63

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.