Transgenre, erreur de la nature ou désordre mental?

Il y a donc des gens qui naissent dans un corps qui ne semble pas correspondre biologiquement à leur identité sexuelle. S’agit-il d’une erreur de la nature comme certains l’affirment, ou d’une complication qui relève d’un désordre mental? Quoi qu’il en soit, nos parlementaires (partout en Occident) s’apprêtent à mettre en place des législations[1] qui forceront les populations à s’adapter à ce nouveau paradigme identitaire sans qu’aucune voix discordante ne puisse être sérieusement entendue. Car oui, il y a des voix discordantes dans les milieux psychiatriques qui ont aussi quelque chose à dire là-dessus. J’y reviendrai plus loin dans l’article.

Ces nouvelles lois ne visent pas seulement à offrir de l’aide à des gens en crise d’identité sexuelle, mais bien à modifier le carnet politique de nos gouvernements en vue d’offrir toute une série d’accommodements qui s’imposeront à l’ensemble de la population[2]. Avons-nous toutes les informations nécessaires pour procéder à des virages sociétaux aussi importants que ceux-là? Bien sûr que non. Et une fois de plus, les médias et les parlementaires adoptent un lexique suffisamment complaisant pour faire taire la résistance. Tout ça au nom du progrès, une fois de plus.

Loin de moi l’idée de manquer de respect envers ceux et celles qui ressentent au plus profond d’eux-mêmes cette confusion identitaire. S’il y a une chose que ma pratique pastorale m’a apprise, c’est que les gens coincés dans cette pathologie ne s’inventent pas un problème pour le seule plaisir d’en souffrir. Je comprends les tourments et la tristesse de ceux qui se sentent différents. Je sais qu’ils n’ont pas choisi délibérément l’état de confusion dans laquelle ils se trouvent. La Chute adamique a contaminé l’homme dans toutes les profondeurs de sa nature humaine. Le péché défigure l’homme, voilà la source de tous ses maux.

Mais cette façon que nous avons depuis quelques décennies de régler nos problèmes de société en légalisant leur pratique au nom de la non-discrimination est plutôt mince comme solution. Ces nouvelles lois ne vont rien régler, elles vont plutôt contribuer à approfondir le désarroi de ceux qui vivent cette difficulté. Contredire la nature n’est jamais un choix heureux, à long terme.

Dépassée par ses propres bêtises

En Occident, lorsqu’on ne trouve plus de solution à un problème, on le résout en cessant de lui chercher une solution, ensuite, on le légalise dans le sens ou on le normalise. Génial non? Or, n’est-ce pas là le comportement d’une société complètement dépassée par ses propres démons? Pour éviter des avortements illicites, on a jadis légalisé l’avortement. On légalise actuellement l’euthanasie puisque nous vivons dans un monde qui ne sait plus quoi faire de la souffrance, tuons-là plutôt. Et le cannabis, légalisons-le de telle sorte de ne plus avoir à combattre le monde criminel. Oui, vraiment trop génial.

Le Dr. Paul R. McHugh affirme…

Dans un article de juin 2015, l’ancien psychiatre en chef de l’hôpital de John Hopkins, le Dr. Paul R. McHugh affirme que le phénomène transgenre est bel et bien un désordre mental et non un problème d’ordre biologique.

« Dr. Paul R. McHugh, the former psychiatrist-in-chief for Johns Hopkins Hospital and its current Distinguished Service Professor of Psychiatry, said that transgenderism is a “mental disorder” that merits treatment, that sex change is “biologically impossible,” and that people who promote sexual reassignment surgery are collaborating with and promoting a mental disorder.”

“Dr. McHugh, the author of six books and at least 125 peer-reviewed medical articles, made his remarks in a recent commentary in the Wall Street Journal, where he explained that transgender surgery is not the solution for people who suffer a “disorder of ‘assumption’” – the notion that their maleness or femaleness is different than what nature assigned to them biologically.”[3]

La nature n’aime pas être contournée

J’ai pu observer au cours de ma vie que la nature a horreur qu’on la contredise. L’homme dans toute son arrogance aime bien la contourner, la modifier et la soumettre à ses envies égoïstes, mais tôt ou tard, elle lui fait payer très cher. L’élan de compassion qui actuellement gagne la population en faveur du respect des droits des transgenres est certainement une attitude admirable. Or, le traitement médiatique qui, comme toujours, manipule nos faibles esprits est une fois de plus en train de jouer le jeu de la bêtise humaine. Malheureusement!

Réal Gaudreault

[1] http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201605/17/01-4982461-ottawa-depose-son-projet-de-loi-pour-proteger-les-transgenres.php

[2] La question de l’accès aux toilettes publiques aux personnes transgenre n’est qu’un exemple du malaise qui d’arène dans nos lieux publics.

[3] http://cnsnews.com/news/article/michael-w-chapman/johns-hopkins-psychiatrist-transgender-mental-disorder-sex-change

 

Facebooktwittermail
rss

5 Comments

  1. Oui Pasteur Real, on n’a jamais si bien dit, contourner la nature pour la réinventer a la manière des homnes est rarement une bonne idee. Trans genre, versus OGM dans notre assiette quel monde évolué ! Il faut etre bien naïf pour voir tout ceci d’un oeil positif.

  2. Cela semble aller plus loin que la législation.
    http://www.transchristians.org/

    De toute façon, c’est clair : si Christ est la vérité, l’Anti-Christ est le mensonge et nous sommes sous son règne depuis la chute d’Adam et Ève.

    Nous pouvons observer ceci au fil du temps : que ce soit l’avortement, la pilule du lendemain, les transgenres, l’homosexualité, le suicide assisté, la législation de consommer la cigarette et la drogue, etc., ils ont tout un point en commun : c’est contre la vie et pour la mort.(éternelle)

    Christ là dit dans Jean 8.44:
    Votre père, c’est le diable, et vous voulez vous conformer à ses désirs.
    Depuis le commencement, c’est un meurtrier :
    il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui.
    Lorsqu’il ment, il parle de son propre fond, puisqu’il est menteur, lui le père du mensonge.

    Le but premier de Satan a toujours été de faire mourir l’homme qui a été créé à l’image de Dieu. Il a commencé par Ève, qui a son tour a séduit Adam (il écouta sa voix) et leur premier fils s’avère être un meurtrier.

    Et l’histoire se poursuit depuis ce jour. Y a rien de nouveau sous le soleil comme dit le roi Salomon. Les époques changent, mais pas le cœur de l’être humain. Le mal y règne.

  3. M Gaudreault, pour le bénéfice de vos lecteurs, au-delà de toute cette question de “choix de genre et d’orientation sexuelle”, je voudrais vous informer qu’il existe de réelles personnes présentant de réelles caractéristiques physiques des deux genres sexuels. C’est une malformation génétique qui peut véritablement survenir chez certains humains: “L’hermaphrodisme désigne un phénomène biologique dans lequel l’individu est morphologiquement mâle et femelle, soit simultanément soit alternativement (…)Dans l’espèce humaine le terme « hermaphrodisme » (vrai ou pseudo) est employé dans le langage courant pour désigner l’inter-sexuation. Le terme d’hermaphrodisme appliqué aux humains a commencé à être employé par la médecine vers la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle4.”*

    Il ne faut pas les placer dans la même catégorie que ceux que vous citez. Il faut savoir que: “Les militants intersexués -ou hermaphrodites- sensibilisent les populations sur la différence qui existe entre eux-mêmes et les transsexuelles, les travestis, les transformistes, le milieu transgenre “*

    Merci d’en tenir compte dans vos interventions.

    *source: wikipidia

    Le manque de science n’est bon pour personne, Et celui qui précipite ses pas tombe dans le péché. Prov. 19

Répondre à Arlene Poirier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.